Le bateau ivre

Il est des bateaux,  oubliés des eaux, dont la peau desséchée par les assauts d’un sel pernicieux, se laissent mourir sur le sable acide. Sa raison d’être n’est plus, il n’existe désormais que sur les photos des badauds qui rendent hommage à ses rides de bois, éternel dans les souvenirs, si frêle sur ce lit de mort qu’est la plage etendue sous lui. Il attend qu’une vague plus forte que les autres vienne le mouiller a nouveau et qu’il ressente encore une fois, la douce carresse de l’océan sous sa coque blanchie. Il est des bateaux comme des hommes, étendus sur le sol, a boire des mers d’alcool, attendant qu’une vague les emporte dans le paradis des oubliés. Leur regard vaseux s’échouant sur les gens dans un silence éreinté. Écumant les trottoirs de leurs pas chahutés, lentement ils sombrent au milieu de la foule. Combien de trésors enfouis dans leurs os ? Il est des bateaux comme des hommes qui ont bu la vie jusqu’à la lie et qui attendent sur cette plage de goudron qu’un badaud les remarque pour les sortir des eaux.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s