Sans voix

Une bouffée d’oxygène supplémentaire et je m’enfonce dans les couloirs du métro. Je marche nonchalamment, la tête vide, les idées fissurées comme les murs que je longe avec dégoût. Je me déstructure un peu plus à chaque pas, et bientôt je ne serai plus qu’un atome errant.
Bientôt trois jours qu’aucun son n’est sorti de ma bouche, trois jours que je n’ai pas parlé avec quelqu’un. On ne se rend pas assez compte combien entendre sa voix est important. Parfois, je gémis des onomatopées brèves dans la solitude de mon petit studio pour me rappeler le son de la mienne, comme si j’avais peur de la perdre à jamais.

« Oh oh oh »  « hey ! » « A e i o u ! A e i o u ! »

Lire la suite « Sans voix »

Publicités

Les yeux dans les yeux

Je me sers des regards comme on se sert d’une notice. J’y vois le mode d’emploi des émotions, dessiné dans vos iris humides et vos pupilles brillantes, je vous observe.

Je vois une multitude de petits muscles entrouvrir mécaniquement, de manière désordonnée, votre âme dans les spasmes de vos paupières et les petites veines qui courent sur la partie sclérotique de votre globe oculaire. J’en prends plein la cornée de vos mouvements  saccadés. Je suis un peu un aventurier de l’intérieur, un explorateur du dedans des gens.

La première fois que j’ai vu l’intérieur du regard de quelqu’un, c’était celui de mon père, et j’ai compris ce jour-là que j’allais devoir passer par une formation complémentaire en humanisme. Il m’a servi, en quelque sorte, de base d’entraînement.

Lire la suite « Les yeux dans les yeux »