Merci beaucoup

« Oups pardon… ! » Je viens de dire pardon, machinalement, à mes chaussures.


En descendant du bus, j’ai atterri les deux pieds dans une flaque. Ça a éclaboussé leur cuir vachette et moi, je m’excuse auprès d’elles…

Aussitôt, je pousse un grand soupir d’exaspération, fatigué de moi-même et de cette gentillesse maladive. J’ai envie de m’envoyer paître, de m’engueuler une bonne fois pour toute, d’ailleurs je le fais, je me traite de gros con, d’handicapé de l’affection, de sociopathe, et d’autres noms d’oiseaux. Puis, je me présente mes excuses avant de soupirer à nouveau.


J’ai les chaussettes humides mais le coeur léger. Je m’élance sur le trottoir de la vie, les yeux pétillants d’un soleil rasant qui couche des lueurs acidulées sur des vitrines encore grillagées. Il est tôt, j’ai des souvenirs de couette sur la peau et le sommeil au coin des yeux.

J’attends au passage piéton que le petit bonhomme passe au vert, je regarde des deux côtés, mais aucune voiture ne semble arriver… j’attends quand même.

Lire la suite « Merci beaucoup »

Publicités

Le livreur de petits bonheurs

Kling ding kling ding Kling ding kling ding
“Hello ! Hello ! C’est le livreur de petits bonheurs !”
Kling ding kling ding Kling ding kling ding

Ma voix rauque et éraillée rebondit sur les murs avant d’atterrir dans les oreilles attentives du quartier. Je pousse encore sur quelques mètres ma carriole afin de pouvoir l’installer sur un trottoir assez large. La petite cloche hoquetant au moindre défaut du bitume appelle les enfants qui se pressent tout en se livrant à des bagarres imaginaires.

Berlingots, sucres d’orge, caramels de toutes sortes, chocolats, et bien d’autres gourmandises acidulées, dont une création à moi, les kipix, réservés aux papilles averties, étaient étalés dans des boîtes transparentes que mes petits clients scrutaient avec dévotion.

Livreur de bonbons, le meilleur des métiers, enfin pour moi. Je suis toujours accueilli en sauveur, un héros acidulé qui gomme un instant les tracas des petits et des grands. De plus, je suis un spécialiste hors pair, car je suis moi-même un enfant.
Oui, j’ai arrêté de vieillir il y a une trentaine d’années. Je me rappelle exactement du jour où ça s’est passé. Enfin, des prémices de la fin de mon vieillissement…

Lire la suite « Le livreur de petits bonheurs »