La téloche

“Rihanna et Chris Brown échangent un baiser devant des millions de téléspectateurs [vidéo]“

Je regarde cette info passer sur twitter et un profond malaise frémit en moi.

Mais, qui ça peut bien intéresser ? Où est l’info ? Ça sert à quoi ? C’est vraiment un article ça ? (Ne répondez pas, je connais les réponses en fait.)

Une grosse fatigue, une rage sous jacente que j’essai tant bien que mal de contenir, refait surface avec force. Ce qui me fait le plus mal, c’est le consentement, la complicité de crime contre nos cervelets.

Ça doit être mon humanisme qui fait encore des siennes. Toujours cette naïveté de croire que l’Homme pourrait être meilleur s’il n’était pas hypnotisé par cette boite à divertir qu’est la télévision.

Une fois de plus, je me sens déconnecté de mes contemporains et je me pose la question de l’offre et de la demande sur le marché du « People » et des média en général. Non pas que je me sente au dessus des consommateurs de « gossip » ; ici, mon propos n’a rien de prétentieux, mais, voilà, j’ai fait un choix personnel qui m’a paru naturel et évident : boycotter toutes les chaînes, type TF1 et M6, qui vendent de l’abrutissement aux téléspectateurs, qu’elles prennent pour des éponges à ineptie, alors qu’on peut sur un simple bouton, trouver des programmes plus intéressant, ou mieux, éteindre sa télé.

La fameuse expression « l’opium du peuple », pour désigner ce médium, a encore de beaux jours devant elle, et je ne trouve définitivement pas de réponses à cette addiction, alors, souvent, je m’incline laissant le spectateur à sa transe télévisuelle, car je le comprends finalement.

Je n’ai pas eu la télévision pendant près de 8 ans, ça ne m’a jamais manqué et je regrette amèrement d’en avoir acheté une, je me demande encore pourquoi j’ai fait ça… enfin, si, je sais, ça fait du bruit quand je m’ennuie.

Je ne me réveille pas soudainement après 20 ans de « pipolisation » à outrance incluant les 10 dernières années comme celles portant au pinacle le culte d’une célébrité facile, inutile, nourrissant les pages des magazines « people » d’informations sans aucun intérêt, débitant des coulées de phrases stupides qui me plongerait dans une profonde dépression si j’en lisais plus de deux pages.

Une presse qui assume son contenu, et se targue d’informer le monde des frasques ennuyeuses de richissimes célébrités dont finalement, on se fout complètement, en y réfléchissant bien, on ne sent aucune affinité particulière pour ces gens, mais ça fait parler devant la machine à café, où on peut alors débattre sur la prise de poids excessive (3 kilos tout au plus), signe d’une plongée infernale vers la perdition qui poussera irrémédiablement dans la drogue une « Kevina » courageuse, qui se remet doucement de sa douloureuse rupture avec « Jason », deux parfaits inconnus dont le seul mérite aura d’avoir été recruté par les producteurs d’une émission de télé réalité dans laquelle on leur demande d’être eux-même, c’est à dire, incultes, égocentriques, creux, narcissiques… les participants finissant par croire qu’ils sont indispensables dans le panorama médiatique, que leur génie va éclater au grand jour, vouloir être célèbre et y arriver en n’ayant aucun talents, jamais démenti, des hordes d’adolescents hystériques criant leur noms confirment ce qu’ils ont toujours pensé d’eux : « Je me sentais différent des autres, je savais que je serai une star… ».
« Tu veux faire quoi quand tu seras plus grande ? » « Je veux faire célébrité ! » pourrait aisément vous répondre un enfant. Je sais, je l’ai entendu de mes oreilles. C’est cela que la télévision offre aujourd’hui ! Je caricature… à peine.

Ménagère de moins de 50 ans, cadre sup’, ou génération Vivelle’Dop dopée à la crétinerie constante, la France qui en redemande encore. Je tremble devant les chiffres d’audience consternants qu’obtiennent ces émissions et ces magazines.

Finalement, tout le monde y trouve son compte :  Les chaînes télé se font de l’argent, la presse people y trouve du grain à moudre, les téléspectateurs sont divertis et rassurés, et les candidats ont leur quotas d’autosatisfaction et d’égocentrisme assumé avant de disparaître des mémoires quelques semaines plus tard.

Rien de nouveau en sorte, je ne fais que cracher ce que des dizaines d’articles ont déjà dû traiter depuis toutes ces années, mais, le mal est toujours là, persistant, sombrant plus profondément à chaque émission dans le pire du pire, laboratoire sociologique constant où l’on recherche les limites du panurgisme sans jamais les trouver.

Il y a, je trouve, une forme de masochisme dans le fait de s’infliger pareil programme quand on peut se divertir autrement, j’insiste bien sur ce fait, on PEUT se divertir autrement. Mais, ça ne risque pas de changer, on cautionne ça, parce qu’on ne trouve pas la demi mesure, changer de chaîne, devient un truc d’aventurier, bousculant le confort du rendez-vous quotidien avec Nikos.

J’entends parfois qu’Arte est une chaîne élitiste parce qu’elle est une des rare à stimuler le cerveau, et à apprendre des choses aux gens, comment osent-ils ? De quoi ? Vouloir cultiver le français à une heure de grande écoute ? Insurgeons nous ! Arte, mis au ban par trop d’ambition, jugée chaîne intello pour les intellos… Ça me fascine cette autorégulation du « téléspectatorat », un darwinisme hertzien prend forme. L’Homopipolus juge-t-il par lui-même les limites de ce qui est bon pour lui ? Ne sommes nous pas soumis à l’offre et à notre asservissement à la télécommande ? Se trouver une autre alternative à la télévision devient un acte révolutionnaire, marginal, limite courageux, pourtant, il est possible, il existe, il est là, au bout de notre volonté.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s