Le temps qui fait

(temps de lecture : 2min 20s)

C’est peut-être parce qu’il est recroquevillé qu’on croit qu’il courbe l’échine.
C’est peut-être ses paupières tombantes qui en cachant son regard malicieux, le déshumanise.
C’est peut-être le bruit de ses pieds qui traînent, sa peau pleine de plis ou son souffle inquiétant qui le rend si agaçant.

Enfin… bref, Il n’arrive pas à s’expliquer toute cette aversion à son égard, ni pourquoi il provoque autant de regards courroucés.

Il est habitué depuis alors il n’y prête plus attention.

Il a attendu un peu plus longtemps, parce que c’est cette caissière qu’il choisit toujours. Il l’aime bien la petite Sonia ! Elle est toujours gentille avec lui et elle prend le temps de compter ses pièces.

En dépassant la borne anti-vol, il a cru entendre un soupir d’exaspération dans son dos, mais il n’est pas très sûr, il est un peu dur de la feuille, alors, il n’a pas relevé.

Sonia a été rapide, elle a déjà passé tous ses produits, faut dire, il en prend peu parce que, même avec son caddie à roulettes, ça le fatigue tout ce trajet. Il est encore en train de chercher son porte-monnaie dans sa veste, pendant ce temps Sonia prend des nouvelles de lui, ah oui ! il l’aime bien la petite Sonia.

Il a la tête baissé mais il les voit bien ces gens qui le scrute avec impatience, il fait de son mieux, mais à son âge, c’est dur.

il finit par le trouver et le donne à la petite ; comme il lui fait confiance, il lui laisse prendre ce qu’il doit.

Pendant ce temps, il range les produits tout au fond de son caddie, ça le fait se pencher, il en souffre toujours beaucoup.

Des têtes, au bout de la queue, se tendent pour mieux l’observer cet empêcheur de « gain de temps ».

De les voir tous alignés, les uns derrière les autres avec ces visages agacés qui dépassent de temps en temps à droite et à gauche, ça les fait ressembler à l’hydre de Lerne, intérieurement ça le fait sourire, ils sont tout aussi monstrueux avec leurs minutes en souffrance.

Un homme attend à ses côtés, pressé de payer et de s’en aller, mais ses doigts gourds et arthritiques le ralentissent dans son entreprise de fermeture de manteau. D’ailleurs, il abandonne.

Il aurait bien voulu parler un peu avec Sonia. C’était sa seule sortie de la journée et il n’avait encore parlé avec personne.

Enfin si, ce matin, la dame de la toilette, mais, elle discute « mécaniquement » et le prend pour un enfant débile.

Depuis qu’il était tombé dans sa baignoire et qu’il s’était cassé la hanche, il avait droit à une aide-soignante pour lui faire sa toilette. Avant elle venait tous les jours, mais maintenant elle ne vient plus que trois fois par semaine, il parait que ça coûte trop cher de venir chaque jours. Et puis quand elle vient, comme elle a d’autres « clients » avant lui, elle arrive souvent vers midi voir plus tard. Ces jours là, il reste en pyjama toute la matinée, il se sent sale, il déteste ça, mais il n’a pas le choix. Puis, ce n’est pas comme une amie.

Il réajuste sa veste, range son porte-monnaie et jette un regard souriant à la petite Sonia qui le salue par un « à demain » bien sonore.

Le tout aura duré pas plus d’une vingtaine de minutes dont deux, peut-être moins, à la caisse. Mais, c’était suffisant pour lui faire prendre l’air et se rendre compte du temps qu’il fait, se rendre compte aussi que ses contemporains ne le supportent plus, ça lui rappelle son inutilité, et même pire, son encombrement, ça prend trop de place les choses qui ne servent à rien, enfermé chez lui comme dans un placard, il ne dérange personne. Il s’y engouffre en ne se rendant plus compte que ça sent le vieux, que ça sent chez lui, que ça sent lui.

Il s’installe dans son fauteuil près de la fenêtre pour regarder ce monde pressé qui court après le temps, ce temps qui fait défaut, ce temps qu’il ne lui reste plus.

Advertisements

Une réflexion sur “Le temps qui fait

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s