Au-delà du rien

« La pluie est la même partout dans le monde. Elle s’écrase de la même manière sur les pare-brises des voitures immobiles »
Constat silencieux. J’évolue nonchalamment dans les petites rues de cette ville amorphe et triste.

Encore trois pas et me voilà devant la porte en bois derrière laquelle une vie détestée m’attend.

Je frotte mes pieds sur le paillasson en écoutant la cocotte minute me chanter des odeurs de choux. Ce sifflement perturbe cette monotonie du rien, ce silence trop lourd.

Publicités