Pensées Syncopées

…« Eau de là, délite des lots de « la » dans le haut des lassitudes de l’au delà »…

Parfois, des phrases indicibles naissent, jamais ne progressent, et se perdent dans des nuages idéosphèriques où seules les plus bruyantes survivent…

… Des cris transportés dans les vents panurgiques caressant les oreilles des âmes trop attentives ou attentistes….

… Ces mêmes âmes qui courbent l’échine par trop d’aspiration, fatiguées d’être résignées, fatiguées d’espérer…

… Elles regardent le ciel dans un soupir de soumission, y voient leur rédemption, et lentement cheminent  dans un quotidien devenu trop long…

… Quotidien lyophilisé dansant sur ces airs de contrebasse. On sourit face au spleen, on sourit pour faire clean, on subit, ça nous mine.

…. « décideurs décidés évident des vies vendues aux avides vendeurs de vides, dandys et dorlottés »…

… Le prisme de ton coeur, fendu dans les trémolos d’un saxophone qui pleure l’étendu de toi, ton charisme et ta foi…

… Minutes improvisées qui sournoisement se glissent dans ce destin tout bleu, aux notes impalpables comme un nuage de fous…

… On se risque à l’entendre ce cri trompettisé, à trop tendre l’oreille vers ce rythme inventé, je me tue de toi, je me tue sur ta voix…

… Entêtantes voyelles violonisées, partitionnées obligées de se marier à ces consonnes arrogantes, on construit des vies dans des mots insoumis…

…Des mots qui implorent la vie, la simple, la rêvée, sans ratures et sans cris. Des rires pour seul bruit. Des phrases et la nuit…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s